L’architecte Louis Le Vau jouit déjà d’une grande réputation lorsqu’en 1653, Nicolas Fouquet fait appel à lui. Premier architecte du roi, il est considéré comme le meilleur ambassadeur du style italien en France. Il puise aussi ses références dans l’antiquité. Ces différentes sources vont lui permettre d’imaginer, à Vaux-le-Vicomte, un style qui lui est propre, nouveau et puissant; un style qui deviendra le socle de l’architecture française pour le siècle et demi à venir.

 

Vaux-le-Vicomte mis en scène

TransparenceMajestueusement disposée sur un axe long de quatre kilomètres, la demeure de Vaux-le-Vicomte surgit par un effet de plans successifs tel un décor de théâtre, au centre de la mise en scène où le regard est canalisé par les murs des dépendances qui bordent l’avant-cour. Sans faire obstacle, le château laisse entrevoir, de part et d’autre de sa façade, les jardins qui s’étendent au-delà en épousant la pente naturelle du terrain discipliné en vastes terrasses. Partout le grand axe règne au centre de la composition habilement équilibrée. Par un effet de transparence, l’axe traverse le château par le Vestibule et le Grand Salon et permet d’apercevoir, depuis la route, la statue d’Hercule au repos, deux kilomètres plus au sud.

 

Une ordonnance nouvelle

Château (C) Cyril BordierA Vaux-le-Vicomte, l’architecte va se dégager des principes rigides de l’aménagement d’une demeure comme on l’entendait jusqu’alors. Auparavant, on construisait les bâtiments en corps simples, constitués de pièces prenant jour à la fois sur la cour et sur les jardins. Cette disposition obligeait à placer les pièces en enfilade immuable, restreignant l’intimité. Le Vau aborde une conception toute nouvelle : au lieu de superposer, il juxtapose, donnant au bâti une épaisseur double, qui n’est pas sans entraîner d’autres changements.

D’abord, la couverture ne peut plus être envisagée à la française, c’est-à-dire un haut toit droit, car la dimension de la charpente rend l’entreprise irréalisable. La configuration retenue est donc celle d’un comble brisé que l’architecte introduit de façon systématique dans ses projets. Le dôme ovoïde constitue, quant à lui, l’une des prouesses techniques et esthétiques les plus significatives du château de Vaux-le-Vicomte.

Les pavillons d’angles conservent néanmoins de hauts toits, même si cette caractéristique est « passée de mode », tout comme les douves et les pont-levis, éléments autrefois purement défensifs.

D’autre part, cette juxtaposition nouvelle va offrir une liberté dans l’aménagement des pièces. A l’étage, un couloir central distribue quatre appartements indépendants, les dotant d’une intimité jusque là inconnue. Cette disposition sera reprise par les hôtels du monde entier. Désormais, le rez-de-chaussée devient l’étage d’apparat et le premier, plus intime, celui des appartements privés.

Cyril Bordier, Extrait de Connaissance des arts, Hors-série, 196

 

Visiter le château

La visite du château s’organise sur quatre niveaux, meublés et décorés comme si Nicolas Fouquet et sa famille avaient récemment quitté les lieux.

Elle est constituée des appartements privés de Nicolas Fouquet au 1er étage suivie des salons d’apparat du rez-de-chaussée et des pièces du sous-sols et de la grande cuisine. La rétroprojection « André Le Nôtre à Vaux-le-Vicomte, l’œuvre fondatrice » clôt le circuit de visite du château

Option (3€) : Visite de la charpente et du lanternon, point culminant d’où se dégage la vue d’ensemble du domaine et de la campagne environnante

La visite du château peut se faire :

  • librement (sans conférencier ou guide)
  • munie d’un audio guide (3€)
  • en visite guidée d’1h30 les weekends uniquement à 14h et 16h (5€ par personne sur inscriptions)

Attention: certaines salles du château sont susceptibles d’être fermées au public, nous vous prions de bien vouloir nous en excuser.

Cabinet-Fouquet - Photo Vaux le VicomteLe premier étage

Vous y admirerez les appartements de Monsieur et Madame Nicolas Fouquet, une mise en scène qui insiste sur l’aspect habité de ces pièces décorées avec les œuvres d’art préférées des maîtres des lieux constituant ainsi une véritable immersion dans la vie quotidienne d’une grande demeure au 17ème siècle.

 

 

chambre du roi (C) guillaume CrochezLe rez-de-chaussée

De la Grande Chambre Carrée, au Salon des Muses, en passant par le Cabinet des Jeux et la Chambre du Roi, c’est là que se trouvent les décors les plus baroques et les plus remarquables. Le mobilier, les tapisseries, les bronzes, statues et bustes sont mis en scène afin que le visiteur puisse continuer à déambuler dans l’intimité d’un château dont l’agencement et le décor furent si novateur en son temps.

 

Cuisines (concours photo libres de droit)Les sous-sols

Votre visite se poursuivra par la « salle des gens », les cuisines et la cave voûtée qui vous entraîneront dans les coulisses de la vie de château.

 

 

 

Panoramique du jardin de Vaux le VicomteLe lanternon / le dôme

Depuis son chemin de ronde, vous pourrez observer d’un seul coup d’œil l’ensemble du domaine et la campagne alentour… à plus de  25 mètres au-dessus du sol !

Share Button